VIOLENCE INTRAFAMILIALE. Mineurs qui agressent leurs parents II PROGRAMME DAPHNE 2004-2008 JLS/2007/DAP-1/261/WY »Derniers résultats

Violence Intrafamiliale—Mineurs qui agressent leurs parents II. Du 24 décembre 2008 au 23 décembre 2009.

Lorsqu’on évoque la violence intrafamiliale, on pense immédiatement aux mauvais traitements infligés aux enfants par l’un ou l’autre de leurs parents. Cependant, on assiste ces dernières années à une recrudescence de cas d’agressions physiques ou psychologiques, dans lesquels les victimes sont les parents et les agresseurs, leurs enfants mineurs.

La première étude que nous avons menée sur le sujet (Mineurs qui agressent leurs parents I) nous a permis d’attester de l’augmentation du nombre de ces cas, et d’identifier quelques unes des causes à l’origine de l’apparition de ce type de comportements. Suite à cette analyse, nous avons élaboré un Guide de Bonnes Pratiques, comprenant des mesures de prévention primaire, secondaire et tertiaire.

Les objectifs pour 2008/2009 sont l’adaptation des matériels obtenus, l’application des Bonnes Pratiques dans l’intervention avec les familles au sein desquelles se produisent des comportements de violence intrafamiliale, et la conception d’un programme intégral d’intervention en matière de violence filio-parentale.

NOS PARTENAIRES
AllemagneEspagneItaliePortugal
INTERNATIONALER BUNDARCOS DE ALTEA
COLONIA SAN VICENTE FERRER
FUNDACIÓN ARCOS DEL CASTILLO
UNIVERSIDAD DE ALICANTE
CENTRO DI SOLIDARIETÀ DI REGGIO EMILIAQUESTAO DE EQUILIBRIO


Journées Alicante 2010


Violence Intrafamiliale:
Mineurs qui agressent leurs parents II.

Lorsqu’on évoque la violence intrafamiliale, on pense immédiatement aux mauvais traitements infligés aux enfants par l’un ou l’autre de leurs parents. Cependant, on assiste ces dernières années à une recrudescence de cas d’agressions physiques ou psychologiques, dans lesquels les victimes sont les parents et les agresseurs, leurs enfants mineurs. L’augmentation tant quantitative que qualitative des cas détectés et pris en charge par les différents acteurs du soin à l’enfance et à la famille (santé, éducation, sécurités sociale, justice pénale juvénile), rend nécessaire une étude des profils et des dynamiques relationnelles des familles au sein desquelles se produisent ces mauvais traitement, dans le but de développer des programmes d’intervention efficaces.




© Altea-España Altea-Europa 2010. Tous droits réservés | Design Web et programmation:realpixel.es