“RÉTABLIR LE LIEN PARENTS ADOLESCENTS”. PROGRAMME DAPHNE II 2004-2008 2004-1/105/YC

La violence (physique, psychologique et sexuelle) exercée sur les mineurs a été expliquée par l’interaction de plusieurs variables, liées aux profils psychologiques des agresseurs, aux circonstances familiales et au contexte socioculturel. Bien que le principe de base présidant à l’intervention, « la défense de l’intérêt supérieur de l’enfant », puisse impliquer sa séparation immédiate du milieu familial pour sa propre protection, celle-ci implique néanmoins dans beaucoup de cas une double peine pour le mineur, séparé de son contexte familial et culturel de référence. Au sein de la famille interagissent des aspects affectifs et organisationnels, qui peuvent constituer de nouvelles opportunités pour renforcer les liens préexistants et qui persisteront au-delà de la mesure administrative. Il s’agit d’identifier ces variables positives, afin de recréer les liens entre le mineur et son réseau social et familial, et de permettre que ces relations, bien que préjudiciables à un moment donné, puissent à l’avenir être de nouveau bénéfiques à l’enfant.

Les années de pratique et d’expérience des associations participant au projet, ont fait valoir la nécessité de se concentrer sur la qualité du lien parental, qui constitue bien souvent une des clefs de compréhension de la problématique des adolescents. Il s’agit pour ce faire d’évaluer ce lien et de travailler à sa préservation ou sa restauration, lorsque c’est possible.

La mesure de séparation familiale du mineur implique non seulement un changement pour l’enfant ou le jeune, mais également un bouleversement au sein de la famille. En effet, le fait que l’enfant soit séparé de sa famille a des répercussions sur l’affectivité, l’organisation de la vie quotidienne, etc. On s’intéresse traditionnellement aux aspects négatifs de la séparation, mais il ne fait aucun doute qu’elle suppose également un changement porteur de nouvelles opportunités pour le rétablissement de la relation parents-enfants. Nous sommes principalement partis de l’idée que, lorsque nous travaillons avec des jeunes, leur réseau social est très réduit et qu’il faut donc rendre possible le rétablissement de cette relation, qui bien que préjudiciable à un instant T, peut de nouveau s’avérer profitable dans le futur. Pour avancer dans cette réflexion, nous nous proposons d’élargir la vision actuelle de la diversité familiale, d’interroger les stéréotypes de genre et les modèles rigides d’exercice de la paternité, afin de proposer de nouveaux modèles d’intervention sociale pour affronter et résoudre les conflits, sans violence intrafamiliale.

Notre projet est porteur d’une réflexion qui permettra de créer des bases communes, dans les différents pays de l’Union Européenne, pour la conception de ressources et de programmes en matière d’intervention avec la famille et le réseau social du jeune.

OBJECTIFS SPECIFIQUES
  • Analyser les motifs qui justifient la séparation familiale.
  • Analyser les programmes de soutien à la famille avant, pendant et après la séparation.
  • Analyser les mesures spécialisées suivant la décision de la séparation.

BENEFICIAIRES
  • En priorité : les mineurs et jeunes en résidence d’accueil, et qui ont été victimes de situations à risque, de mauvais traitement et de violation de leurs droits.
  • Les familles rencontrant de graves difficultés pour affronter et résoudre les conflits.

DUREE : 24 mois (Avril 2005 / Avril 2007) divisés en deux phases :
  • Phase “A”: Investigation-action
  • Phase “B”: Pilotage du Protocole d’Intervention. Conclusions et édition d’un Guide de Bonnes Pratiques.

PARTICIPANTS
ASSOCIATION PROMOTRICE
ASSOCIATION ALTEA - ESPAÑA ALTEA Espagne
PARTENAIRES DU PROJET
INTERNATIONALER BUND E. V LEIPZIG Allemagne
PARITÄTISCHES BILDUNGSWERK L V NRW E. V KÖHL Allemagne
ASSOCIATION LOS ARCOS D’ALTEA ALTEA Espagne
UNIVERSITE D’ALICANTE ALICANTE Espagne
ASEAC BRIVE France
SAUVEGARDE DE L'ENFANCE - FINISTÈRE QUIMPER France
CESRE REGGIO EMILIA Italie
LANGHE MONFERRATO ROERO MANGO Italie
KAFOS KATOWICE Pologne
QUESTAO DE EQUILIBRIO SETÚBAL Portugal


PHASE A – INVESTIGATION/ACTION. AVRIL 2005 / AVRIL 2006 Le projet a été mené à bien avec la collaboration de professionnels et d’associations intervenant avec des mineurs et leurs familles, provenants de six pays d’Europe. Cette dimension européenne nous a permis de partager et d’échanger des expériences inter-pays et de réfléchir sur les différences et similitudes qu’elles présentaient. Cette mise en commun a constitué une base solide pour la conception d’un programme pilote d’intervention avec la famille et le réseau social de l’enfant. Au cours de cette première phase, les tâches suivantes ont été menées à bien, en accord avec le programme établi :
  • Création des équipes nationales de travail et recherche.
  • Première réunion à Brest – France (Mai 2005).
  • Séminaire International à Altea – Espagne (Février 2005).
  • Elaboration d’une analyse descriptive des systèmes de protection de l’enfant dans chacun des pays participants.
  • Discussion à propos des bases nécessaires à la mise en route d’un Programme Pilote dans chaque pays.
Résultats obtenus : Manuel de Bonnes Pratiques



© Altea-España Altea-Europa 2010. Tous droits réservés | Design Web et programmation:realpixel.es